PHYSIO DU SPORT, RÉÉDUCATION, PHYSIO PÉDIATRIQUE, DRAINAGE LYMPHATIQUE, PHYSIO RESPIRATOIRE, ONDES DE CHOC, THÉRAPIE MANUELLE, TRIGGER POINTS, EXERCICES THÉRAPEUTIQUES, ÉCOLE DE COURSE, PRÉVENTION DES BLESSURES EN COURSE À PIED, ETC.

Kenzen Centre facebook

Chemin du Joran 4B
1260 Nyon
022 361 88 48

Trigger Points / Dry Needling

Le dry needling est le traitement des trigger points avec une aiguille

La douleur myofaciale

Ce sont très souvent les muscles qui sont responsables des douleurs.
Mais bien que les douleurs d'origine musculaire soient fréquentes, elles ne sont souvent pas reconnues en tant que telles.

L'endroit où la douleur est ressentie est souvent éloigné de l'endroit où la douleur a pris naissance. C'est la raison pour laquelle les causes musculaires des douleurs sont souvent méconnues.
Ainsi, l'origine des dorsalgies se trouve parfois dans les muscles abdominaux et les maux de tête peuvent provenir des muscles du cou.
Chez bon nombre de patients, il faut rechercher la cause d'une épicondylite dans les muscles du cou et de l'épaule. Les douleurs dans les jambes sont souvent provoquées par les muscles fessiers et la douleur ressentie au niveau du tendon d'Achille prend généralement naissance dans le mollet.

Points trigger

Les points trigger myofaciaux sont des zones hypersensibles situées dans la musculature et dont la palpation peut déclencher des troubles connus du patient. Ce qui est caractéristique des points trigger, c'est que la douleur ressentie dans une zone peut irradier dans une autre zone: des points trigger présent dans les muscles fessiers provoquent des douleurs dans l'ensemble de la jambe, et ce jusqu'au pied.

Du point de vue médicale, les points trigger sont des zones microscopiques situées à l'intérieur d'un muscle, dans lesquelles certains fragments de fibres musculaires sont contractées et ne parviennent plus à se détendre. Les faisceaux des fibres musculaires contractées entraînent, d'une part, une perte de fonction du muscle, et d'autre part, une compression des vaisseaux sanguins d'une extrême finesse qui irriguent le muscle. Les zones musculaires atteintes (=point trigger) sont alors moins bien irriguées et ne reçoivent par conséquent plus la quantité d'oxygène nécessaire pour fonctionner correctement. S'en suit un cercle vicieux.

L'objectif de la thérapie des trigger points est de dénouer les zones musculaires atteintes et de les étirer en les séparant dans le but d'améliorer et de normaliser l'irrigation et l'oxygénation locale. Dans la plupart des cas, on peut le faire, même lorsque les points trigger existent depuis plusieurs années.

Historique

C'est dans les années 80, que la Drsse Janet Travell et le professeur David Simons des USA ont centré leurs travaux scientifiques sur la musculature : la musculature peut directement occasionner des états algiques tant aigus que chroniques. Travell et Simons ont introduits le concept de « points trigger myofaciaux » qui , en tant que facteurs dominants de maladie, sont très souvent responsable de douleurs et de restrictions fonctionnelles.
Dans les années 80, le Dr Beat Dejung de Winterthur/Suisse a complété le concept de la thérapie des points trigger en traitant par des techniques manuelles non seulement les points trigger, mais également le tissu conjonctif (Swiss approach).

Indications au traitement par les points trigger

  • dorsalgies (avec/sans irradiation dans les jambes)
  • maux de tête et douleurs au niveau de la nuqe
  • douleurs de l'épaule et du bras
  • épicondylite
  • douleurs inguinales
  • douleurs du genou
  • douleurs au niveau du tendon d'Achille
  • élongations chroniques
  • etc...

Mais aussi

  • restrictions motrices
  • faiblesse musculaire et manque de force
  • troubles de la coordination peuvent être directement déclenchés par les points trigger.

Traitement

La thérapie manuelle des points trigger IMTT est un concept thérapeutique systématiques qui se déroule en 6 étapes: 4 techniques manuelles sont complétées par des mesures qui étirent et détendent la musculature et qui contribuent à la renforcer.
Cette thérapie peut être conduite par des physiothérapeutes et des médecins ayant suivi une formation particulière.

La collaboration entre le physiothérapeute et le patient est très importante. Le travail thérapeutique peut déclencher des douleurs que le patient connaît et qui peuvent être souvent désagréable. C’est au patient de dire « stop » lorsque la douleur devient insupportable.

Après le traitement, les douleurs qui sont familières diminuent généralement et la mobilité augmente. Les zones du corps qui ont été traitées peuvent par contre être rouges et localement un peu douloureuses pendant 1 à 3 jours.

Le patient peut soutenir le processus de guérison en effectuant des exercices à faire à domicile spécialement adapté à sa pathologie (étirement, posture, renforcement, ergonomie).